facebook
LE METTEUR EN SCÈNE ET LA COMPAGNIE

Sylvaine Hinglais

La Compagnie Cosmopolite du Pierrot Lunaire est, depuis sa fondation en 1996, une compagnie théâtrale cosmopolite. Ses artistes, et les membres qui la soutiennent, viennent des quatre coins du monde, c'est là toute sa richesse. Au nom de quoi parler de nos différences, si ce n'est pour y découvrir un trésor d'humanité, et par là même, une incitation à créer ensemble?
Au sein de notre compagnie, formée d'artistes de tout pays, le cosmopolitisme s'est très tôt imposé comme le tremplin de la créativité. Le texte polyglotte a tout naturellement rejoint d'autres moyens d'expression "hors des mots" : musique, vidéo, photos, chorégraphie théâtrale. Nous ne cherchons pas à investir l'univers technique de la danse ou du mime, car nous restons des femmes et des hommes de théâtre; il s'agit d'entrer dans le rythme basique du quotidien, de styliser les petits riens, les façons d'être les plus communes, de les caricaturer parfois, de les répéter, de les amplifier pour en faire un "discours gestuel" à fois dérangeant et familier.  Cependant, la parole reste présente. Les mots sont bien là, essentiels au non-dit. Mais notre histoire, qui rassemble autour d'elle différentes mœurs, différentes langues, différentes formes d'art, ne peut se contenter du Verbe, si variable, et trompeur. Il faut que bougent les mains, les visages, que le mouvement porte, du dehors vers le dedans, de l'apparence vers la transparence; il faut que celui qui regarde en spectateur, puisse se voir à travers celui qui joue sur scène, se reconnaître ainsi dans la personne de l'autre, en deçà de la parole. Le corps raconte, lui aussi, et ce qu'il raconte est universel.



Sylvaine Hinglais

Metteur en scène et dramaturge,


Sylvaine Hinglais
a fondé la Compagnie Cosmopolite du Pierrot Lunaire pour monter ses textes en créations, mais aussi pour aller à la rencontre d'artistes de différents pays et de différentes inspirations. Le caractère polyculturel de la troupe oriente son travail vers une réflexion ciblée sur le sentiment d'étrangeté, le rapport à l'autre, la place que chacun se cherche sur terre, le concept du «chez moi», et à plus grande échelle, les notions de territoire et de frontières. Sensible à la variété linguistique et gestuelle de ses comédiens cosmopolites, Sylvaine Hinglais invente avec eux des formes d'expression originales, également inspirées de sa formation théâtrale, musicale et universitaire. Docteur ès lettres, elle publie régulièrement les textes joués par le Pierrot Lunaire, ainsi que des pièces, saynètes, et albums pour la jeunesse.





Sylvaine Hinglais

Témoignages des comédiens cosmopolites sur le travail créatif de la Compagnie Cosmopolite du Pierrot Lunaire



J'ai croisé le chemin du Pierrot Lunaire non seulement pour interpréter le rôle de Gilgamesh dans la pièce Fous d'exil mais aussi pour participer à une intense année de création, de créativité, et à un travail d'ensemble qui nous demandait d'être des acteurs-créateurs de vastes et invisibles espaces.  Dans mon parcours de comédien en France la rencontre avec Sylvaine et les comédiens du Pierrot a été la découverte d'un lieu de création où corps, espace et texte étaient ensemble engagés au service d'un théâtre très original. Une grande rencontre et une grande école!


Rodrigo Franco (Brésil)



Le Pierrot Lunaire vit son art articulé par le corps, illustration des mots par le mouvement; il emporte le comédien dans une dimension où l'imaginaire prend toute sa place. Le Pierrot lunaire n'a pas de frontières, il marche la tête dans les étoiles, mélange les accents et les peuples du monde. Le Pierrot lunaire est un héros des temps modernes, il crée son univers sur les planches des théâtres et partage sa passion sans concessions et avec poésie. Le Pierrot lunaire, je l'ai cotoyé plus d'un an, et je me suis laissé apprivoiser.


Philippe Nicaud (France)



Grâce à la rencontre avec les Pierrots Lunaires, j'ai entamé un voyage personnel qui m'a menée par différentes cultures, en grandissant mon esprit. J'ai appris à me connaître un peu mieux dans chaque pièce où j'ai participé. Merci à la Compagnie Cosmopolite pour m'avoir fait découvrir le goût de l'interprétation.


Pilar Navas (Espagne)



Les Pierrots Lunaires m'ont accueilli un jour pour une audition. Ce jour-là, ils se sont assis et m'ont regardé me débattre. Un des membres de la compagnie est monté sur scène, puis une autre pour un essai. Nous ne nous connaissions pas et à trois, nous avons commencé une danse, un échange sans parole ou nos corps curieux tentaient de se connaitre. C'est à ce moment que j'ai découvert la particularité des Pierrots lunaires: ils ont le talent de faire parler votre corps autant que votre esprit. Depuis je les frôle, je les espionne. Ils m'intriguent, car ils sont lumineux et insaisissables, comme la lune. Une lune chaude et souriante.


Boris Ibanez (France)



Fin 2008, le désir de nouvelles rencontres théâtrales, de nouvelles expériences, me pousse à répondre à l'annonce de Sylvaine Hinglais qui cherche des comédien(ne)s pour la pièce qu'elle vient d'écrire « Le roi c'est Moi »… C'est ainsi que je découvre une écriture et un univers qui m'enthousiasment et m'invitent à me lancer dans une aventure qui s'avèrera passionnante. Intégrer la Compagnie Cosmopolite du Pierrot Lunaire, c'est aussi la chance de faire un bout de chemin avec des comédiens venus d'ailleurs, et de vivre avec eux le jeu des corps, le jeu des mots, le jeu des langues de différents pays.


Catherine Denis (France)



Sylvaine m'a emmenée dans un autre univers. J'ai appris à danser sans danser; à utiliser mon corps avec chaque phrase, chaque mot qui sort par ma bouche; à utiliser chaque os, chaque doigt, chaque muscle à chaque instant sur la scène; à vivre l'émotion dans mon corps jusqu'au bout des dix doigts de la main et même dans les doigts de pied. J'ai découvert la langue française d'une autre façon, et comme une autre langue que celle que j'avais apprise à l'école, ou à la maison ou entre amis. J'ai rencontré des personnes comme moi, des étrangers qui parlent le français avec des fautes  et un accent, et d'autres qui maîtrisent la langue parfaitement. Mais sur la scène, on est devenus tous pareils. Et peut être le plus important, c'est que j'ai réussi à exprimer ce que je suis, ce que je sens, dans une nouvelle langue, que je n'avais jamais parlée avant. Merci Pierrot!


Deáky Szandra (Hongroise)





Les photos par XAVIER CURTAT